L’À Venir

Par Johane Filiatrault – Le 28 mai 2003

Nous sommes à un tournant de l’histoire humaine.  Les grandes découvertes scientifiques récentes ont placé entre les mains de l’humanité une donne gagnante et c’est à son tour de jouer.  L’homme et la femme moderne ont atteint un degré de conscience mature, adulte, lui permettant de choisir librement sa destinée.  La biologie, la psychologie, l’écologie, ainsi que les grandes leçons politiques qu’ont peut tirer de l’histoire des civilisations : tout contribue à convaincre l’être humain qu’il peut devenir l’acteur de son bonheur ou de son malheur.  Tout être humain naît libre…

Nous sommes issus d’une génération maladivement compétitive et individualiste.  Heureusement, la génération montante a appris jeune, à l’école, la coopération et le travail d’équipe : voilà qui promet!  Ensemble, ils pourront faire un monde meilleur où primeront la justice, la transparence et la paix.  Rêve et utopie?  Sûrement pas.  Parce que l’humanité vivra bientôt des évènements grandioses, quelque chose que l’humanité n’a encore jamais vu.  Déjà, nous traversons des temps tels qu’il n’y en a jamais eu depuis le début de l’histoire humaine et tels qu’il n’y en aura jamais plus (Mt 24,21), des années de grandes épreuves à l’échelle planétaire, des temps d’opaques ténèbres ou la Mort semble vaincre, partout.  «Les vivants envieront les morts en ces jours-là».  Ils les envient actuellement au point de se donner eux-mêmes la mort, au point de ne pas faire naître parce qu’on préfère voir son enfant mort plutôt que de l’emmener à une vie de souffrance.  Combien de fois on entend dire à propos d’un mort : «Il est bien, il ne souffre plus».

Oui la vie n’a jamais été aussi dure et la mort aussi douce et désirable qu’en nos temps.  Comme jamais auparavant, l’être humain – à cause des télécommunications – est conscient de tout le mal et de toutes les abominations qui sont subies ou commises sur la planète : un poids énorme à porter, une douleur cuisante pour tout homme ou femme de bonne volonté.  Il règne, le Prince de ce monde, et écrase avec volupté tout ce qui s’appelle bonté ou amour.  Mais il sait que son règne sera court, il le sait depuis l’origine.  Il est bien averti qu’il a déjà perdu le combat et c’est ce qui décuple son énergie de violente destruction et ses tentatives pour faire chuter l’être humain dans le découragement, dans l’avilissement sexuel bestial, dans la peur et dans l’exploitation égoïste des autres et de l’environnement.  Il nous est dit de nous réjouir quand nous verrons ces choses-là car elles sont le signe de la fin prochaine de ce temps où règne le Tentateur.

Alors, je me réjouis!  J’attends l’heure où chacun verra en son âme la lumineuse vérité qu’est l’Amour de Dieu, car chacun la verra… Et verra du même coup l’état de sa propre âme.  Oui, cette heure viendra bientôt, qu’on la désire ou non.  C’est sûr, aussi sûr que le lever du soleil au matin.  Plusieurs voix l’ont annoncé dans les anciennes écritures.  Le Christ l’a confirmé lui-même.  Et plus près de nous, plusieurs prophètes modernes l’ont annoncé (certains mêmes ont reçu la révélation qu’ils verraient cette heure de leur vivant).  Des voyants, des inspirés, des gens ordinaires qui, pour certains, ne se préoccupaient ni de dieu, ni de diable avant de recevoir la visite d’un messager céleste qui les a envoyés avertir l’humanité qu’elle allait vivre une sorte de jugement divin en petit (petit dans le sens d’individuel), une purification universelle des âmes.

Si un enfant crie «Au loup!» on peut supposer qu’il fabule, mais si tous en même temps crient «Au loup!» vaudrait peut-être mieux prêter l’oreille!  Le Christ est sur le chemin de son Retour : c’est ce que révèlent les apparitions de la Vierge à La Salette, à Medjugorje, à Soufanieh, et les révélations du Christ à Mme Vassula Ryden.  Quatre fillettes également ont été chargées par la Vierge d’un message pour le monde; elles ne connaissaient rien aux saintes écritures, vivaient dans un hameau d’Espagne – Garabandal – et ont été instruites de ces choses par de nombreuses visites de l’Archange Saint Michel et de la Très Sainte Vierge qui se sont montrés à elles entre 1961 et 1965.  Les faits surnaturels qui se sont déroulés dans ce village sont d’une beauté et d’une limpidité inouïes.  Inouïe également la colère du Malin contre ce lieu, qui a tout mis en œuvre pour discréditer le grand message que le Ciel y a livré.  Résultat : toutes les Églises y sont restées sourdes en niant l’authenticité des dires des enfants.  Triste.  Mais l’heure de Dieu est proche et toute la création se réjouira bientôt.  Et l’être humain aura dès lors en main tous les outils, naturels et surnaturels, pour faire de cette terre un jardin, un Eden.  Pour plus de détails, voir  www.ouvriersdepaix.org et www.tlig.org/fr.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *