Le langage du Corps

Par Johane Filiatrault – Le 18 juin 2003

Depuis douze siècles, il existe à Lanciano (petite ville d’Italie) un fait extraordinaire, merveilleux à vous couper le souffle.  Et si le monde arrêtait seulement quelques instants sa course pour admirer l’inconcevable trésor qui s’y cache, l’humanité changerait de visage.

C’était au VIIIe siècle.  Un prêtre célébrait la messe comme à l’accoutumée quand il fut saisi de doute, après le moment de la consécration : Dieu était-il réellement présent dans ce morceau de pain sec et dans cette coupe de vin, comme l’affirme l’Église? Mais quelle ne fut pas sa stupeur – et celle de tous les paroissiens avec lui – quand il constata que, sur la patène, l’hostie s’était transformée en un morceau de chair et que, dans le calice, se trouvaient désormais cinq caillots de sang de grosseur inégale!

Supercherie de curé de village pour mousser la foi de ses fidèles?  On aurait pu le croire jusqu’en 1970, où des études scientifiques très poussées ont été faites sur ces reliques conservées à l’air libre, sans formol ni aucun produit de conservation depuis des siècles, mais ne présentant aucun signe de putréfaction ou d’altération.  (L’histoire de ces reliques est bien documentée : un bref papal en 1176, un autre en 1254, une première expertise en 1574, d’autres en 1637, 1770 et 1886.)  Les analyses de 1970 ont été faites par un groupe d’experts dirigé par Odoardo Linoli, professeur d’anatomie humaine, d’histologie pathologique, de chimie et de microscopie clinique.  Les conclusions de leur recherche sont stupéfiantes et ont été publiées dans plusieurs revues scientifiques du monde entier :

–        Il s’agit là de chair humaine; le sang est de groupe AB (même groupe que le sang prélevé sur le saint suaire de Turin)

–        La chair est constituée de tissu musculaire cardiaque ; la manière dont cette fine tranche a été obtenue par dissection dans le myocarde suppose une habileté extraordinaire de la part du «praticien»

–        Le diagramme sanguin est le même que si ce sang venait d’être prélevé le jour même : du sang frais après 12 siècles!

Autre fait inexplicable : si on pèse individuellement n’importe lequel des cinq caillots, son poids est le même que si on place ensemble les 5 caillots sur le plateau de la balance : chacun des morceaux pèse le poids du tout…  Un défi à l’intelligence humaine!  Doit-on y voir une matérialisation de ce qu’enseigne l’Église : le Christ est présent dans la plus petite parcelle comme dans le tout?…  Ou plus simplement, une sublime manifestation d’Amour?

L’Eucharistie…  Quand on pense que le grand Dieu et Créateur a inventé un moyen à la fois si simple et étonnant pour nous manifester à quel point il désire passionnément se donner à nous et s’unir à notre humanité pour nous introduire en sa déité, je suis émerveillée.  Inouïe déjà l’idée de prendre chair humaine en s’incarnant dans le sein d’une femme… Il pousse sa passion jusqu’à prendre la forme d’un morceau de pain et d’une coupe de vin de noces afin de pouvoir pénétrer jusqu’à l’intime de sa créature, la recréer et la transfigurer par ce moyen tout simple, assez simple pour qu’un petit enfant puisse saisir.  Ce morceau de pain-là est le remède à tous les maux du monde.  Il n’y a pas d’heures plus douces ici-bas que celles passées à contempler ce remède, cette admirable nourriture de l’âme.  L’Amour tout entier y est caché, la Paix s’y donne.  Et c’est gratuit!

Plusieurs Églises ne reconnaissent pas la présence réelle dans l’Hostie.  Elles considèrent la Parole de Dieu comme Sa révélation et Son don ultime… Plusieurs catholiques (même des prêtres et des évêques) prennent actuellement cette tendance.  En amour, qu’est-ce qui prime?  Se parler d’abord, bien s’écouter pour se révéler l’un à l’autre et se découvrir mutuellement (la Parole).  Mais quelle est l’étape ultime de l’amour, quel en est l’accomplissement, qu’est-ce qui le rend fécond et qui donne la vie?  L’union des corps, bien sûr!

Dieu est l’Époux : Il le dit dans l’Ancien Testament, et le Christ lui-même s’est ainsi présenté.  Le don de Son Corps pour nourrir et transfigurer notre corps comme notre âme est la suprême expression de son amoureuse passion.

Pour plus d’information : www.regione.abruzzo.it/giubileo/fr/itinerari/lanciano/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *